Qu’est-ce qu’un VPN ?

VPN signifie “virtual private network” que l’on peut traduire par réseau virtuel privé. Comme son nom l’indique, cela permet de créer un réseau entre plusieurs machines qui sera “caché” au reste de l’internet mondial (d’où le “privé”).

En pratique, un VPN sert souvent à contourner les restrictions ou utilisations plus ou moins abusives qu’un fournisseur d’accès, d’un réseau WiFi public, ou un gouvernement peuvent mettre en place sur votre accès à internet. Vous retrouvez ainsi un accès sain.

Il existe plusieurs sortes de VPN, chacun présentant des avantages et inconvénients selon l’utilisation souhaitée.

Nous présenterons donc plusieurs solutions dans cette partie : Wireguard, OpenIKED, et un tunnel SSH.

Un peu de vocabulaire

Par la suite, nous appelerons :

Nous configurerons principalement des “roadwarriors”.

roadwarrior… c’est censé avoir du sens?

Ce terme décrit une l’utilisation du tunnel VPN permettant à un client, peu importe son adresse IP, de faire passer tout ou partie de son traffic au travers du VPN pour le faire sortir par le serveur. De cette façon, pour les autres, tout semble venir du serveur, le client étant “caché” derrière la facade du serveur. Le serveur, quant à lui, ne fait qu’attendre qu’un client se connecte pour faire le relai.

Un peu plus loin, nous proposerons aussi la possibilité d’utiliser un VPN pour proposer votre serveur derrière une nouvelle IP fixe, pratique pour les serveurs nomades ou si votre fournisseur d’accès à internet ne vous proposer pas d’IP fixe ou bien une IP à mauvaise réputation.


Page suivante →