Outils pour utilisateurs

Outils du site


Panneau latéral

Traductions de cette page:

Avez-vous remarqué ?

Il n'y a aucune publicités ou scripts de profilage (tracker) sur ce site.

Ce n'est que grâce à votre aide que l'auteur peut financer l'hébergement et le temps consacré à cet ouvrage.

Si vous voulez l'encourager, vous pouvez faire un don ♥. (même un tout petit ;-))

Sommaire

9-various:syncthing:start

Syncthing

Syncthing permet de sauvegarder ses données et facilement les répartir sur plusieurs appareils. Il dispose de plusieurs clients (logiciels permettant de l'utiliser) pour Windows, Linux et même OpenBSD. Par défaut, tout est chiffré ce qui est tout de même rassurant. C'est, à mon avis, un excellent outil :-P.

Installation et configuration

Notez qu'il a été empaqueté pour OpenBSD, on peut donc l'installer en une simple commande :

# pkg_add syncthing

Nous allons le laisser tourner en arrière-plan sur notre serveur afin que vous puissiez à tout moment synchroniser vos documents et les sauvegarder. Pour cela, lancez ces commandes :

# rcctl enable syncthing
# rcctl start syncthing

Par défaut, syncthing va stocker sa configuration et les fichiers synchronisés dans /var/syncthing. Ce dossier contient :

  • Un dossier Sync qui contient tous les documents sauvegardés.
  • Un dossier .config qui contient la configuration.

Nous pourrions configurer syncthing en éditant ces fichiers, cependant, l'ajout d'autres appareils avec lesquels se synchroniser va vite devenir insupportable. Heureusement, il existe une interface d'administration pour syncthing. Elle n'est disponible qu'à partir du serveur, ce qui n'est pas pratique pour s'en servir car on a besoin d'un navigateur web pour y accéder. Cependant, SSH est là :).

En effet, nous allons créer un tunnel SSH qui va relier votre ordinateur au serveur. En passant par ce tunnel, nous pourrons accéder à l'interface d'administration de syncthing très facilement.

À partir de votre ordinateur, lancez la commande suivante :

ssh -N -L 9999:127.0.0.1:8384 -p 222 utilisateurssh@chezmoi.tld

Remplacez 222 par le port configuré dans la partie dédiée à ssh, tout comme l'utilisateur.

Tant que la session est ouverte, vous pouvez ouvrir un navigateur sur votre ordinateur et aller à l'adresse http://localhost:9999 afin d'administrer syncthing :

Vous pouvez maintenant ajouter des machines avec lesquelles le serveur restera synchronisé, comme si vous étiez sur le serveur.

Afin que tout fonctionne bien, vous devriez ouvrir les ports suivant dans le pare-feu :

  • Port 22000 en TCP ;
  • Port 21027 en UDP.

Je vous laisse visiter le site officiel pour éventuellement télécharger la toute dernière version du client OpenBSD et en savoir plus si vous le souhaitez.

Utilisation de syncthing

Partager des documents avec Syncthing est relativement simple. Pour commencer, sur l'ordinateur qui a les documents “sources”, cliquez sur “Ajouter un partage” :

Choisissez ensuite un nom au partage afin de vous repérer. Laissez l'ID proposé puis précisez le chemin racine du partage. Ce chemin correspond à l'emplacement des données à sauvegarder, par exemple /home/jean-eudes/Documents. Si vous aviez déjà ajouté un appareil avec lequel partager, vous pouvez le cocher en bas :

Sinon, ajoutez l'appareil avec lequel partager vos documents. Pour cela, dans la partie “Autres appareil”, cliquez sur “Ajouter un appareil” :

Il faut juste coller l'ID de l'appareil que vous pouvez trouver à l'emplacement indiqué.

L'appareil ajouté recevra une notification à accepter, et le partage peut alors commencer.

Contribu(trices|teurs) :

prx
9-various/syncthing/start.txt · Dernière modification: 2019/11/29 08:38 par prx